logo
Avec le soutien de :

MEIEDGCIS
Retour a l’Accueil > Espace Veille > Création - Reprise d'entreprise > La création d'entreprise : un choix pour 81 % des femmes entrepreneures françaises [Etude Caisse d'Epargne]

La création d'entreprise : un choix pour 81 % des femmes entrepreneures françaises [Etude Caisse d'Epargne]

mardi 08 octobre 2019
La Caisse d'Epargne, à l'occasion de la Journée des femmes entrepreneures du Salon SME, a présenté les résultats de son étude menée par le Crédoc sur l'entrepreneuriat féminin en Europe, qui porte sur un panel de 2500 entrepreneurs en France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni et Suède.

Pour 81 % des entrepreneures françaises, la création d'entreprise correspond à un choix. Leurs principales motivations résident dans la volonté de ne plus avoir de chef (41 %), de prendre en main leur destin professionnel (39 %), de créer quelque chose qui leur appartient ou de se mettre à son compte (25 %). Parmi les déclencheurs du projet entrepreneurial, 31 % des françaises évoquent un évènement professionnel (licenciement, mobilité...), tandis que seules 10 % citent une rencontre avec un réseau d'accompagnement (contre 21 % au Royaume-Uni). Elles sont seulement 24 % à bénéficier de l'accompagnement d'un réseau lors de la création ou du développement de leur entreprise.

La part des femmes réalisant une reprise d'entreprise est plus élevée en France (30 %) que dans les autres pays du panel (11 à 22 %).

Les structures entrepreneuriales sont plus petites en France, 61 % des entrepreneures françaises n'ayant pas de salarié, et 8 % étant à la tête d'une structure de 6 salariés ou plus (13 % en Allemagne). Leurs intentions d'embauche pour les 5 prochaines années sont plus faibles (16 %) qu'au Royaume-Uni (31 %) ou en Allemagne (27 %).

Leurs principaux besoins pour le soutien et le développement de leur entreprise résident dans la baisse des charges et de la fiscalité (45 %). Leurs stratégies de développement passent avant tout par la recherche de nouveaux clients (53 %) et le développement de nouveaux produits ou services (24 %).

L'apport personnel est la première source du capital de départ lors de la création, devant l'emprunt bancaire, largement plus sollicité en France que dans les autres pays européens. Les subventions sont aussi peu sollicitées que le soutien des proches. Un entrepreneur français sur 5 a des difficultés à obtenir son emprunt.
Source(s) :
Etude Caisse d'Epargne - femmes et Business en Europe : l'entrepreneuriat, un défi motivant pour les femmes en Europe / Caisse d'Epargne .- in : site Fédération nationale Caisse d'Epargne, 01/10/2019, 23p. - En ligne sur le site de la Fédération nationale Caisse d'Epargne

A lire aussi :

16/01/2020 Répertoire des métiers : baisse des tarifs de certaines formalités Au 1er janvier 2020, certains tarifs des formalités au Répertoire des métiers évoluent ... Lire la suite

16/01/2020 Ile-de-France : 27e Salon des entrepreneurs La 27ème édition du Salon des entrepreneurs aura lieu les 5 et 6 février 2020 au Palais des ... Lire la suite

16/01/2020 Artisanat : convention de coopération CMA France - Pôle emploi Une convention de coopération a été signée, le 15 janvier, entre CMA France et ... Lire la suite

14/01/2020 Les chiffres de la création d'entreprises en 2018 - Tableau économique de l'artisanat L'édition 2019 du Tableau économique de l'artisanat de l'ISM sur la création d'entreprise ... Lire la suite

03/01/2020 Charente-Maritime : Réunions d'information pour les porteurs de projets La Chambre de métiers et de l'artisanat de Charente-Maritime, dans le cadre de l'action régionale ... Lire la suite